• Calendrier des articles

    octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Publications récentes

    • Album : LOGO MCPR
      <b>LOGO MCPR</b> <br />
    • Album : PHOTO MCPR
      <b>MCPR</b> <br />
    • Album : MCPR
      <b>LOGO MCPR</b> <br />
  • Nombres de visiteurs

  • Visiteurs en ligne

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mots-Clefs

Vaincre le sentiment de rejet !

Posté par mcpr le 24 août 2015

Le rejet est l’une des portes les plus faciles, par laquelle Satan entre et exerce une emprise durable sur la vie des individus. Le rejet est une racine dont les manifestations, c’est-à-dire les fruits, sont nombreux. Parmi les plus répandus, vous retrouverez la rébellion, l’amertume, le complexe d’infériorité, la dépression, la peur sous ses différentes formes, le manque de confiance en soi, l’insécurité etc. Le sentiment de rejet dégrade toujours l’image de soi, produisant ainsi une faible estime personnelle et un total manque de confiance.

Vaincre le sentiment de rejet ! dans Yvan Castanou 1378866652_1798_250x0x0x0

Pochette du livre Il faut que ca change

La femme avec la perte de sang

 

25 Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Lire la suite

 

Vous observerez que, même dans la Bible, les gens avaient tendance à appeler les personnes malades par leur handicap, c’est-à-dire par leur problème, ou encore par le caractère qu’elles manifestaient. Ainsi, nous retrouvons, par exemple, l’histoire de la « femme avec la perte de sang ». Son prénom ou son nom avait été oublié, et les gens l’appelaient par son problème. Imaginez-vous une personne que l’on n’appelle même plus par son nom, qui est malade depuis 12 ans, qui est financièrement fauchée (tout son argent utilisé à essayer de se faire soigner sans succès), émotionnellement brisée (perte d’espoir), ainsi que socialement et familialement rejetée (dans la loi de l’ancien testament, elle était considérée comme impure, Lévitique 15.25). Lorsque les gens la voyaient, ils la confondaient avec son problème, au point de faire d’elle et de son handicap une seule personne.

Je suis convaincu qu’elle a fini par croire qu’elle et son handicap ne faisaient qu’un. N’est-il pas formidable de constater qu’en dépit de la manière dont l’appelaient les autres, Jésus l’a appelée « Ma fille», c’est-à-dire une femme que Dieu avait acceptée (bien que les hommes l’aient rejetée), une femme de valeur que les hommes ont dévalorisée, une femme qui, elle aussi, avait droit à l’héritage du peuple de Dieu. Vous est-il arrivé d’être traité de « rebelle », de « bête », de « moins intelligent », de « déficient », « d’incapable », « d’affreux », de « moche » ou de « retardé » ? Cela veut dire que l’on vous a appelé, soit par votre handicap émotionnel, soit par votre handicap physique. Ce qu’ils ont oublié de vous dire, c’est que vous n’êtes pas ce que vous faites; vous pouvez commettre une erreur, mais cela ne fait pas de vous une erreur. Vous êtes ce que votre manufacturier, à savoir Dieu, dit que vous êtes ! Vous vous êtes comporté comme « rebelle » ou autre, parce que c’était votre manière d’exprimer une blessure, une frustration qui se trouve à l’intérieur de vous.

Comme cela a été vu dans la première partie, votre perception a déterminé votre réception au travers de ce que nous avons appelé le processus de manifestation (PAAR).

Vos pensées dominantes ont influencé votre attitude; votre attitude (sentiments et émotions) a influencé vos actions, et vos actions ont abouti à vos résultats. Vos résultats sont les fruits (la partie visible), et vos pensées sont la racine (la partie invisible). Le fait de se sentir moins intelligent, incapable, déficient ou affreux n’est qu’un résultat, un fruit. Changez la racine (ce qui entre dans l’esprit), et vous verrez comment la performance changera inéluctablement.

Une histoire excellente

J’ai lu une fois l’histoire suivante : Un conférencier commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 500 Euros. Il demande aux gens : Qui aimerait avoir ce billet ? Les mains commencent à se lever. Alors il dit : Je vais donner ce billet de 500 Euros à l’un d’entre vous, mais, avant, laissez-moi d’abord faire quelque chose avec lui. Il chiffonne alors le billet avec force, et il demande : Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ? Les mains continuent à se lever. Bon, d’accord, mais que se passera-t-il si je fais cela ? Il jette le billet froissé par terre, et saute à pieds joints dessus, l’écrasant autant que possible, et le recouvrant des poussières du plancher. Ensuite il demande : Qui veut encore avoir ce billet ? Évidemment, les mains continuent de se lever ! Mes amis, vous venez d’apprendre une leçon… Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours, parce que sa valeur n’a pas changé. Il vaut toujours 500 Euros. Plusieurs fois dans votre vie, vous serez froissés, rejetés, souillés par les gens ou par les événements. Vous aurez l’impression que vous ne valez plus rien, mais en réalité votre valeur n’aura pas changé. La valeur d’une personne ne tient pas à ce qu’elle fait ou ne fait pas. »

L’exemple de Jacob et de Pierre

Jacob a pensé toute sa vie n’être qu’un voleur, un trompeur, un escroc, jusqu’au jour où Dieu lui déclara qu’il était un champion, un vainqueur (Genèse 32. 28). Simon, qui veut dire « instable, inconstant» a aussi vécu une vie d’inconstance, certainement influencé par ce que les autres disaient de lui et ce qu’il pensait de lui même. Mais le jour où Jésus le vit, il l’appela « Pierre » (Jean 1. 42), ce qui signifie « roc, solide, consistant », l’appelant ainsi par son potentiel caché, et non par ce que les autres voyaient.

L’exemple de Gédéon

De même, Dieu a appelé Gédéon par son potentiel :

 

12 L’ange de l’Eternel lui apparut, et lui dit : L’Eternel est avec toi, vaillant héros !

 

« vaillant héros », alors que Gédéon lui-même se considérait comme médiocre, pauvre, complexé, timide, lâche, et incapable de faire un seul exploit. Gédéon appartenait à la moins considérée de toutes les tribus d’Israël, à la moins considérée des familles de cette tribu, et dans sa propre famille, il était le moins considéré, le plus petit, et certainement le plus rejeté de tous :

 

15 Gédéon lui dit : Ah ! mon seigneur, avec quoi délivrerai-je Israël ? Voici, ma famille est la plus pauvre en Manassé, Et je suis le plus petit dans la maison de mon père.

 

Malgré cela, Dieu vit en lui un « vaillant héros », un « homme de valeur » (traduction anglaise King James), et, lorsqu’il crut à ce que Dieu dit de lui,il devint un puissant héros qui fit des exploits avec Dieu, parce qu’il crut et confessa sur lui et sur son peuple ce que l’Éternel lui déclara.

Dieu vous connaît mieux que personne

Vous devez savoir que devant Dieu vous existiez avant votre naissance, et qu’Il vous connaissait déjà (Jérémie 1. 5). Votre naissance n’est que le jour de votre manifestation. Vos parents sont comme des postiers (les personnes qui transportent des colis) qui vous ont déposé sur la terre. Que vos parents aient ou n’aient pas voulu vous avoir, sachez que Dieu a décidé de vous envoyer sur terre. Vous n’êtes pas un accident, mais vous existez pour un but. Vous savez maintenant que vous avez reçu le pouvoir de choisir, et que tout ce qui a été dit ou fait sur vous ne demeurera vrai que si vous choisissez de le garder dans votre esprit. Vous pouvez changer cette image de vous en commençant à écouter, accepter, et confesser quotidiennement sur vous ce que Dieu lui même, votre créateur, dit à votre sujet.

Le fait que vous soyez sur terre prouve que vous êtes déjà un champion depuis le jour de votre naissance. Les médecins disent qu’il y a environ 400 millions de spermatozoïdes (d’autres disent quatre millions, mais qu’importe…) qui sont émis lors des rapports sexuels. Sur ces 400 millions, un seul va déclencher l’ovulation. Le fait que vous soyez né prouve que vous avez remporté la course devant tous les autres. Vous seul avez survécu, achevé la course, et persévéré pour venir au monde. Vous êtes donc ce que j’appelle un champion depuis le jour de votre naissance.

Dieu n’est intimidé ni par votre passé, ni par vos mauvaises performances. Il n’a pas dit son dernier mot à votre sujet. Vous êtes l’ouvrage que Dieu construit :

 

10 Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

 

Le mot grec de ouvrage est « poiema », également traduit par poème. Vous êtes le poème que Dieu écrit, le chef d’oeuvre qu’il façonne, et Il achèvera son oeuvre en vous.

Quatre attitudes à adopter face au rejet

Comme je l’ai déjà indiqué, ce n’est pas le fait d’être rejeté par les autres qui vous fait du mal. C’est votre manière d’interpréter ce rejet qui vous a causé du tort. David a été rejeté par ses frères, lorsqu’il est venu leur apporter à manger sur le champ de bataille :

 

28 Eliab, son frère aîné, qui l’avait entendu parler à ces hommes, fut enflammé de colère contre David. Et il dit : Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu laissé ce peu de brebis dans le désert ? Je connais ton orgueil et la malice de ton coeur. C’est pour voir la bataille que tu es descendu.

 

….mais il s’est réfugié en l’Éternel. Jésus aussi a été rejeté par ses frères.

Jésus savait que ses disciples seraient, eux aussi, rejetés par beaucoup. Tout le monde n’a pas envie d’entendre la bonne nouvelle. De toute évidence, au moment même où vous décidez d’aider ou de défendre une cause quelconque, quelqu’un vous haïra. Il y a quelque part une personne qui ne supporte pas que vous fassiez le bien ou défendiez une bonne cause. Et ce genre de personne mal intentionnée vous haïra, quelles que soient les dispositions positives de votre coeur.

Jésus le savait. C’est pourquoi, dans Matthieu 10.11-14, il a donné à ses disciples le plus efficace des remèdes face au rejet.

 

11 Dans quelque ville ou village que vous entriez, informez-vous s’il s’y trouve quelque homme digne de vous recevoir; et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous partiez. 12 En entrant dans la maison, saluez-la; Lire la suite

 

Chaque fois que vous ne serez pas accueillis dans une ville :

1. Secouez la poussière de vos sandales. Il n’a pas dit: arrêtez-vous là, et commencez à méditer sur la raison pour laquelle ils vous rejettent. Il ne vous a pas dit de pleurer ou de vous apitoyer sur vous-même, en vous disant que personne ne vous aime, et que vous êtes bien seul au monde. Jésus a dit : « secouez la poussière de vos sandales », ce qui signifie : « n’en faites pas l’objet de votre méditation quotidienne, laissez tomber !».

2. Tournez-vous vers d’autres horizons. Il y a, quelque part, quelqu’un qui a besoin de ce que Dieu a déposé en vous, quelqu’un qui saura reconnaître votre valeur, et qui saura vous célébrer. Il y a, quelque part, une personne qui saura ne pas regarder à vos blessures, mais qui regardera à votre potentiel illimité. Il y a, quelque part, quelqu’un qui veut vous encourager à marcher vers votre destinée en Christ. Il y a au moins une personne sur cette terre qui sait que les richesses de la terre sont au départ recouvertes de saleté, et que, lorsque vous enlevez la saleté, vous pouvez extraire des matières précieuses telles que les pierres précieuses ou le pétrole. Les religieux ont rejeté Jésus, mais les gens de mauvaise vie l’ont célébré pour l’espérance qu’Il leur a apportée. Les frères et le père de David l’ont rejeté, mais le peuple d’Israël a fini par reconnaître sa valeur et l’a célébré comme roi.

3. Comprenez que vous avez une grande valeur devant Dieu. Une personne qui vous rejette est une personne qui ne sait pas discerner, apprécier et reconnaître votre valeur. Vous avez forcément une grande valeur au-dedans de vous, même si elle n’a pas encore été exprimée. Prétendre le contraire équivaudrait à dire que Dieu vous a mal façonné. Or, la Bible dit que, lorsqu’Il nous a tous créés, Dieu s’est réjoui, et Il vit que cela était « très » bon. Il a dit cela, après vous avoir créé à son image et à sa ressemblance. Même si votre valeur n’est pas encore manifestée, elle demeure néanmoins réelle. Même si la graine de tomate n’a pas encore produit des hectares de tomates, il n’empêche qu’elle contient en elle le potentiel pour devenir plusieurs hectares de tomates. Elle a simplement besoin d’une personne, une seule, qui la plantera dans une bonne terre, un environnement adapté, et qui permettra son éclosion.

En ce qui vous concerne, vous avez simplement besoin de vous retrouver dans un environnement positif, d’encouragement et de stimulation, et vous verrez la différence que vous créerez. Une personne sur cette terre a besoin de vous. Vous êtes la réponse de Dieu à ses questions, la solution à ses problèmes.

Vous avez quelque chose à offrir et dont beaucoup ont besoin. Peut-être pas les personnes autour de vous aujourd’hui, mais d’autres ont besoin de ce que vous avez. Jésus avait à offrir la vie éternelle aux morts spirituels, la délivrance aux captifs, la guérison aux malades, la joie aux personnes tristes, la restauration aux personnes brisées, la paix aux personnes dans la détresse, l’amour aux personnes rejetées,la richesse aux pauvres, l’abondance aux personnes dans la disette, l’espérance aux personnes désespérées, et enfin un but aux millions de personnes qui erraient en quête d’identité et de sens à leur existence sur la terre.

Il nous a chargés, vous et moi, de proposer le même programme à ce monde. Vous rendez-vous compte ? Malgré cela, nombreux l’ont rejeté, et continuent de le rejeter aujourd’hui. Cependant,à l’opposé de cela, nombreux viennent également à Lui aujourd’hui, pour recevoir par la foi ce qu’Il a à offrir. Si une personne vous a rejeté, c’est qu’elle n’a pas su découvrir votre valeur. N’en faites pas un drame. Pardonnez son ignorance et son manque de discernement.

Cependant, d’autres personnes vous recherchent ou vous attendent. Continuez d’avancer sur le chemin de la vie. Très souvent, les personnes qui vous ont rejeté n’ont fait que reproduire un scénario qu’elles ont elles-mêmes vécu ou subi dans leur passé. Elles n’ont pas appris à reconnaître la grandeur, lorsque celle-ci n’a pas encore été révélée.

4. Secouez vos épaules, et continuez d’avancer vers votre destinée. Continuez de développer votre potentiel, de laisser Dieu vous construire, et vous verrez ces mêmes personnes venir se prosterner devant vous demain pour vous demander de l’aide, comme l’ont fait les frères de Joseph. Ne laissez plus l’amertume vous envahir. Les gens ne peuvent donner que ce qu’ils ont. Vous attendiez de l’amour de personnes qui n’en avaient pas à offrir, et cela vous a blessé.

Laissez passer, et avancez ! Continuez de peaufiner vos talents, vos dons et vos aptitudes, et vous augmenterez ainsi votre valeur personnelle.

Votre handicap vous qualifie devant Dieu

N’est-il pas remarquable de constater que Dieu s’est souvent servi de personnes avec des handicaps flagrants, pour influencer et bénir l’humanité ? Souvenez-vous que 75% des leaders de renommée mondiale ont connu un sérieux handicap physique, émotionnel ou mental dans leur vie.

Pourquoi ne pas rejoindre les rangs de ceux qui ont été rejetés dans leur vie, qui ont fait le choix de ne pas se laisser intimider par le rejet, et ont marqué leur époque en libérant leur potentiel et en inscrivant leurs noms dans l’histoire.

Parmi ces grands, vous trouverez Jésus-Christ (rejeté par les siens), Jacob, Joseph (rejeté par ses frères), Moïse (qui était bègue), Jabez (maudit dès sa naissance), l’apôtre Paul, et plus récemment Thomas Edison, qui a été traité de cancre par ses professeurs, et a été exclu du système scolaire. Malgré cette mise à l’écart, sa mère crut en lui, et continua de l’encourager à la maison. Aujourd’hui, à côté de l’ampoule électrique, Thomas Edison revendique plus d’un millier d’inventions à son actif. Je finirai par Michael Jordan,le plus grand basketteur de tous les temps, qui, dans son enfance, faillit abandonner le Basket-ball, parce qu’il eut un coach qui lui dit qu’il ne pourrait jamais réussir dans ce sport.

Qu’importe si personne ne croit en vous. Dieu, Lui, croit en vous. Si personne n’est ravi par votre naissance et votre présence sur terre, Dieu, Lui, en est ravi. C’est la raison pour laquelle Il a mis en vous son Esprit Saint. Dieu est un sage investisseur. Il n’investit pas dans une valeur en laquelle Il ne croit pas. Il n’aurait pas misé sur vous, s’Il ne croyait pas en vous. Il ne vous aurait pas sélectionné avant la fondation du monde, s’Il ne croyait pas en vous. Il connaît votre valeur réelle, votre potentiel, et Il y croit. C’est pourquoi, Il prend le temps de vous relever chaque fois que vous tombez. Il prend le temps de vous encourager chaque fois que vous doutez. Il prend le temps de vous ramener chaque fois que vous vous éloignez. Simplement parce qu’Il y croit encore, même lorsque vous n’y croyez plus.

Alors, qu’importe si les autres vous rejettent, vous appellent par toutes sortes de noms, et ne reconnaissent pas votre valeur. Dites-vous bien que personne ne connaît mieux la valeur et les qualités d’un produit que son manufacturier.

Publié dans Yvan Castanou | Pas de Commentaire »

12345...13
 

sac longchamp |
Jeunes professionnels de Lyon |
Depaintsa |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youssef ALLOUCHA
| Hassan al Banna
| école islamique